Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
michel-pinault.over-blog.com

histoire des sciences et des milieux scientifiques - publications sur Frédéric Joliot-Curie

Publications

Publié le 10 Avril 2013 par Michel Pinault

Ouvrages

3) Michel Pinault, Maurice Barrès et "la grande pitié des laboratoires de France". Discours parlementaires pour une politique des recherches scientifiques en France (1919-1923), L'Harmattan, Paris, 2015, 330 pages.

2) Michel Pinault, La science au Parlement, Les débuts d’une politique des recherches scientifiques en France, CNRS-Éditions, Paris, 2006, 158 pages.

1) Michel Pinault, Frédéric Joliot-Curie, Odile Jacob, Paris, 2000, 712 p.

Direction d’ouvrages

2) Michel Pinault (dir.), Robert Doisneau chez les Joliot-Curie ; un photographe au pays des physiciens, CNAM / Romain Pages, Sommières, 2005, 119 pages (ouvrage paru à l’occasion de l’exposition éponyme, créée par le CNAM dans le cadre de l’Année mondiale de la physique, mai-octobre 2005).

1) Pietro Causarano, (…), Michel Pinault et al. (dir.), Le XXe siècle des guerres, Paris, Éditions de l’Atelier, 2004, 606 pages.

Chapitres d’ouvrages

16) Michel Pinault, « Du rôle de l’émergence d’une identité et d’un mouvement de "chercheurs" dans la naissance d’une profession, "la Recherche" », dans Daniel Dufourt et Jacques Michel, La Vie politique de la science (actes du colloque international organisé les 15-17 mars 2007 par le GREPH, IEP Lyon), Lyon, L’Interdisciplinaire, 2008, p. 201-219. http://histoire-sociale.univ-paris1.fr/Collo/pinault%202.pdf

15) Michel Pinault, « Naissance et du développement du SNCS-FEN : le syndicalisme comme reflet et agent de la professionnalisation des "chercheurs scientifiques"», dans Laurent Frajerman et al. (dir), La Fédération de l’Education Nationale (1928-1992), Histoire et archives en débat (actes du colloque Histoire de la FEN : nouvelles sources, nouveaux débats ?, CAMT-Roubaix, CHS XXe siècles Paris I, 11-12 mai 2006), Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2010, p. 59-69.

14) Michel Pinault, Diverses notices de scientifiques militants dans les derniers volumes parus du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français (période 1940-1968), Paris, éditions de l’Atelier.

13) Michel Pinault, « Les scientifiques et le Front populaire », dans Xavier Vigna, Jean Vigreux et Serge Wolikow, Le pain, la paix, la liberté, Expériences et territoires du Front populaire (actes du colloque Expériences et inscriptions du Front populaire. Militants, territoires et mémoires, Université de Bourgogne, 22-23 juin 2006), Paris, Éditions sociales, 2006, p. 173-194.

12) Michel Pinault, « Experts et/ou engagés ? Les scientifiques entre guerre et paix, de l’Unesco à Pugwash », dans Jean-François Sirinelli et Georges-Henri Soutou, Culture et guerre froide, Paris, Presses Universitaires Paris-Sorbonne, 2008 (actes du colloque Culture et guerre froide, IEP Paris - Université Paris IV, 20-21 octobre 2005), p. 235-249. http://www.histobiblio.com/Culture-et-Guerre-froide.html.

11) Michel Pinault, « De l’Association des travailleurs scientifiques au Syndicat national des chercheurs scientifiques, l’émergence d’un syndicalisme de chercheurs (1944-56), dans Danièle Tartakowsky et Françoise Tétard (dir.), Syndicats et associations. Concurrence ou complémentarité ?, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006, p. 77-86.

10) Michel Pinault, « Aux débuts de la Big Science. La création et l’essor des laboratoires des Joliot-Curie », dans M. Pinault (dir.), Robert Doisneau chez les Joliot-Curie ; un photographe au pays des physiciens, CNAM / Romain Pages, Sommières, 2005, p. 12-26.

9) Michel Pinault, « Les scientifiques, l’atome, la guerre et la paix », dans P. Causarano et d’autres (dir.), Le XXe siècle des guerres, Paris, éditions de l’Atelier, 2004, p. 380-396.

8) Michel Pinault, « L’intellectuel scientifique : du savant à l’expert », dans Michel Leymarie et Jean-François Sirinelli (dir.), L’Histoire des intellectuels aujourd’hui, Paris, PUF, 2003, p. 229-254.

7) Michel Pinault, « Le Conseil Mondial de la Paix dans la Guerre froide », dans Jean Vigreux et Serge Wolikow (dir.), Cultures communistes au vingtième siècle, Entre guerre et modernité, La Dispute, Paris, 2003, p. 143-156.

6) Michel Pinault, « Quelques réflexions sur la place des scientifiques au sein du PCF dans l'après-guerre », dans Claude Pennetier, Marges et replis, frontières, cas limites dans la gauche française, Paris, CHS XXe siècle, 2002, p. 59-65.

5) Michel Pinault, notice de présentation des Actes du colloque « Actualité de Frédéric Joliot-Curie » et deux communications sur « Responsabilité scientifique et engagement » et sur « L'organisation de la recherche : Frédéric Joliot, le CNRS et le CEA », dans M. Bordry et P. Radvanyi, Œuvre et engagement de Frédéric Joliot-Curie, EDP Sciences, Les Ulis, 2001, p. XIII-XV, 144-146 et 173-183.

4) Michel Pinault, « Le Chercheur », dans Jean-Pierre Rioux et Jean-François Sirinelli (dir.), La France d'un siècle à l'autre, 1914-2000, Dictionnaire critique, Hachette-Littératures, Paris, 1999, p. 582-587.

3) Michel Pinault, « Frédéric Joliot, disciple et héritier de Paul Langevin », Epistémologiques, vol. 2, n° 1-2/2002, p. 189-204, actes du colloque Paul Langevin, organisé à l’ESPCI par le CRHPS - Paris X Nanterre, REHSEIS/CNRS et Paris VI-Denis Diderot, juin 1997.

2) Michel Pinault, « Pierre Biquard », « Francis Perrin », Deux notices biographiques dans M. Cordillot, C. Pennetier et J. Risacher (dir.), « Notices nouvelles, 1789-1939 », vol. 44 du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, éditions de l'Atelier, Paris, 1997.

1) Michel Pinault, « Frédéric Joliot-Curie, « Irène Joliot-Curie », Deux notices biographiques dans J. Julliard et M. Winock (dir.), Dictionnaire des intellectuels français, Seuil, Paris, 1996.

Publications dans des revues avec comité de lecture

8) Michel Pinault, « Portrait de groupe d’universitaires parisiens en leur villégiature bretonne : L’Arcouest dans la première moitié du XXème siècle », Histoire et Société, Revue européenne d’histoire sociale, n° 25-26, avril 2008, p. 136-157.

7) Michel Pinault, « Marie Curie et l’engagement des intellectuels », Clio, Histoire, Femmes et Sociétés, 24, décembre 2006, p. 211-229.

6) Michel Pinault, « Les atomistes américains en campagne – La médiatisation du péril atomique dans l’immédiat après-guerre aux Etats-Unis (1945-46) », Le Temps des Médias, n° 4, printemps 2005, p. 101-113.

5) Michel Pinault, « Les usages politiques de la notoriété scientifique », Histoire et Sociétés, revue d’histoire sociale européenne, n°4, 4ème trimestre 2002, p. 98-115.

4) Michel Pinault, « La Réaction en chaîne, de la compétition au secret, les modifications de la communauté scientifique qui en découlent (1939-1940) », dans André Guillerme (dir.), « De la diffusion des sciences à l'espionnage scientifique et industriel, XVe-XXe siècles », Cahiers d'histoire et de philosophie des sciences, n° 47-1999, ENS, Paris, p.265-288.

3) Michel Pinault, “The Joliot-Curies : Science, Politics, Networks”, dans History and Technology, 1997, vol. 13, n° spécial, Soraya Boudia and Xavier Roqué (Guests Editors), “Science, Medicine and Industry”, p. 307-324.

2) Michel Pinault, « Naissance d'un dessein : Frédéric Joliot et le nucléaire français (août 1944 - septembre 1945) », Revue d'histoire des sciences, 1997, 50 / 1-2, p. 3-47.

1) Michel Pinault, « Frédéric Joliot, les Allemands et l'Université, aux premiers mois de l'Occupation », Vingtième siècle, revue d'histoire, avril-juin 1996, n°50, p. 67-88.

Publications diverses

Michel Pinault, "GUMS 1948-1955 - Une association dans l'air du temps", numéro hors-série du Crampon, la revue du GUMS Paris, octobre 2008, 53 pages.

Conférences invitées dans des congrès internationaux

1) Michel Pinault, “Cooperation and Competition among Nuclear Physics Laboratories in the Thirties: the Role of Frédéric Joliot” dans Proceedings of the International Conference "Enrico Fermi and the Universe of Physics", Accademia Nazionale dei Lincei, Rome, 2003, p. 119-131.

Thèse (soutenue en 1999)

Michel Pinault, Frédéric Joliot, la science et la société, Un itinéraire de la physique nucléaire à la politique nucléaire (1900-1958). Directeur de thèse : professeur Antoine Prost (Centre d’histoire sociale, Université Paris I-Sorbonne).

Consultable dans certaines bibliothèques universitaires et aux archives Curie et Joliot-Curie (rue Pierre et Marie Curie, 75005, Paris.

Commenter cet article